Trois yeux sur l'écran
...

Fin de cycle de la PS4 - La PS5 pour Noël 2021

On fait le point sur les dernières infos
GamingNews

ps4

Le président de Sony Interactive Entertainment, John Kodera, l'a affirmé le 23 mai dernier au Wall Street Journal : "Nous utiliserons les trois prochaines années pour préparer la prochaine étape, nous accroupir afin de sauter plus haut vers l'avenir." C'est toujours à un journaliste du Wall Street Journal (Takashi Mochizuki) qu'il annonçait l'entrée en fin de cycle de la PS4 quelques jours plus tôt. Comment Sony vont-ils négocier cette fin de vie de leur console actuelle ? Que cela signifie-t-il au niveau des jeux ? Quelle sont les atouts stratégiques de Sony pour tenir jusqu'à leur prochaine console ? Quel planning est le plus vraisemblable pour la sortie de la PS5 ? On fait un point rapide sur la situation.

God of war
God of War, la dernière exclusivité Playstation qui fait un malheur...

PS4 - Le Rouleau Compresseur 

Depuis un an, une belle brochette de gens très sympathiques mais très mal informés semblent vouloir nous faire croire que leurs "contacts" leur annoncent l'arrivée de la Playstation 5 en 2018 ou en 2019. Une rumeur ridicule que seuls les plus naïfs auraient pu prendre au sérieux. Il est évident que, les cycles actuels de consoles durant en moyenne sept ans, et cette génération ayant connu, aussi bien du côté Sony que Microsoft, un upgrade de matériel en cours de cycle avec la PS4 Pro et la xBox One X, si le cycle de cette génération doit différer des précédents, ce sera en étant plus long, et non plus court. Après un parcours particulièrement victorieux depuis la sortie de la Playstation 4 en novembre 2013, Sony a laissé son derrière son concurrent Microsoft dont les auto-sabotages de lancement n'ont fait que lancer une longue et douloureuse chute qui les amènent aujourd'hui à ne même plus du tout divulguer les chiffres de ventes de leur console, et à prendre une nouvelle gifle avec leur cruel manque d'exclusivités intéressantes tandis que Sony envoie ses Horizon Zero Dawn, God of War et autres Uncharted à un rythme insolent qui semble inépuisable. Avec déjà plus de 5 milliards d'euros en bénéfices cumulés sur les années fiscales allant de 2013 à 2017, Sony espère encore augmenter un peu leurs revenus sur l'année 2018 (l'année fiscale se termine le 31 mars 2019) avec un bond, certes limité mais présent tout de même, de 7%. Mais le gros du parc des PS4 a bien été déjà vendu et les ventes de hardware ne feront désormais que tomber, c'est logique et ça signifie que Sony compte désormais, et ce jusqu'à la sortie de la prochaine console, sur les jeux et les abonnements comme le PS+ pour assurer les entrées d'argent. Après les 19 millions de consoles écoulées en 2017 (on parle toujours en années fiscales), les dirigeants de Sony tablent sur 16 millions pour cette année. Ça reste un très beau chiffre, mais qui ne fera ensuite que s'amoindrir. 

lou2

Parmi les poules aux œufs d'or sur lesquelles Sony peut compter, on trouve donc évidemment en tête les jeux, et particulièrement ses exclusivités, mais aussi le PS+, tandis que d'autres domaines restent encore à la traîne comme l'équipement VR, le Playstation Vue ou encore les jeux mobile. Entrons plus en détail dans la liste des options :

tsushima

Les exclusivités

A ce niveau, Kodera affirme que la stratégie est assez simple : "...franchiser les propriétés intellectuelles à succès et rafraîchir celles déjà existantes, tout en continuant à proposer de nouveaux jeux...", comme il le dit, toujours à Mochizuki. Ainsi, on peut en effet trouver tous ces cas de figure dans les exclusivités à venir chez Sony, comme avec la suite de The Last of Us qui viendra surfer sur le succès du chef d'œuvre de Naughty Dog avec, on l'espère, autant de maestria. On peut aussi citer Horizon Zero Dawn qui aura droit à une suite dans les années à venir, et ce sera inévitablement le cas aussi pour God of War. Côté nouveautés, Ghosts of Tsushima, Death Stranding, Spiderman et Days Gone devront faire leurs preuves en terme critique et de ventes avant d'espérer rentrer en mode franchise et on n'est pas à l'abri de quelques nouveaux titres supplémentaires annoncés à l'E3 le mois prochain

ps+

Le PS+

Le service d'abonnement payant donnant accès au multijoueur en ligne, à des jeux "offerts" chaque mois, ainsi qu'à une ribambelle de réductions sur le psStore, est aussi un succès fort de Sony sur les dernières années, avec un nombre d'abonnés qui est passé de 20,8 millions en avril 2016 à 34,2 millions en avril 2018. La récente augmentation du prix de l'abonnement, survenue d'abord aux USA avant d'être répercutée quelques mois plus tard en Europe, n'a semble-t-il pas freiné la courbe insolente des souscriptions. 

psvr

Le PSVR

Le marché de la réalité virtuelle est en expansion pour le Playstation VR, mais comme Kodera l'affirmait, les ventes n'ont pas été pour l'instant à la hauteur des attentes de l'industrie. Le problème n'est pas exclusif au PSVR, mais il y a les mêmes répercussions : le prix élevé des casques VR est déjà un frein pour le consommateur moyen, mais la motivation n'est pas non plus aidée par une offre de contenus qui peine à convaincre. Quelques titres comme Moss, Riggs ou Resident Evil 7 semblent avoir décidé certains consommateurs à sauter le pas, mais le gros du troupeau demeure sceptique sur l'intérêt de l'expérience à un prix aussi vertigineux

psvue

Le Playstation Vue

Le service de télévision en streaming par abonnements n'a pas convaincu les usagers de Playstation, et fait donc partie des doutes des dirigeants et des investisseurs. Kodera a expliqué lors de la récente présentation que le marché et le modèle économique du PS Vue était "incertain". Cela dit, même si les revenus ne sont pas faramineux, ils sont néanmoins là, mais le PS Vue est aussi pour Sony un formidable moyen de "connaître" les habitudes des utilisateurs, en récupérant les données de ces derniers afin de s'en servir pour affiner leurs propositions. On peut donc penser que le services sera pour le moment maintenu en activité avant qu'une décision d'y mettre fin avec la PS4 n'intervienne vers 2021.

ffw

ForwardWorks Studio et le jeu mobile

Le studio de développement de jeux pour mobile de Sony est encore pour l'instant en phase d'investissement et John Kodera a reconnu lors de sa présentation que Sony ne sous-estimait pas l'importance du défi sur ce domaine. Réussir à installer une partie de leur assise sur le marché du mobile irait dans le sens de leur stratégie consistant à renforcer l'engagement des utilisateurs via des services sur différents types de hardware. La question du destin de la PS Vita est étroitement liée à ce domaine puisque le récent succès de la Switch de Nintendo pourrait éventuellement donner à Sony l'envie d'envisager une suite logique à sa console portable. Ces réflexions sont apparemment encore en brainstorming dans les couloirs de l'entreprise mais il est certain que le marché du mobile et de la console portable sont actuellement trop juteux pour Sony ne tente pas une nouvelle approche dans les années à venir

lou1

Le chant du cycle

Le 14 juin 2013 sortait dans les bacs The Last of Us, moins de 6 mois avant l'arrivée de la Playstation 4. Porté aux nues par la critique, acheté en masse par les joueurs, amassant des dizaines de titres de jeu de l'année, le bébé de Naughty Dog était alors souvent présenté comme "le chant du cygne de la PS3", et il faut bien avouer que même aujourd'hui, on peut considérer The Last of Us Remastered comme étant également le meilleur jeu de PS4. Peut-on espérer avoir droit à un tel miracle sur les derniers mois de vie de la PS4 ? Ce ne serait pas très grave si la pièce ne se rejouait pas exactement de la même manière. Après Horizon Zero Dawn, God of War, Nier Automata, Persona 5, Ni No Kuni 2, Bloodborne et Uncharted 4 et Lost Legacy, nul besoin d'enfoncer le clou : les exclusivités Playstation déchirent leur race. Et il n'y a (presque) pas de raison de penser que les trois dernières années du cycle de la console vont subir une baisse de qualité à ce niveau. Qu'il y ait une dernière exclu qui vienne en fin de partition nous apporter une merveilleuse mélodie finale serait effectivement une belle cerise sur le gâteau, et donnerait l'impression que le phénomène est dorénavant une spécialité de la marque, mais même sans ça, Sony sort grand vainqueur de cette génération. Il n'y a donc pas forcément de souci particulier à se faire du côté des joueurs vis-à-vis de cette entrée en fin de cycle. Et même une fois la PS5 en magasin, des titres continueront à sortir sur PS4 jusqu'en 2025 au moins. Évidemment, l'évolution technique des jeux étant maintenant soumise à une progression quasi-exponentielle, il ne faudra pas attendre longtemps pour voir débarquer des jeux ne pouvant tourner que sur PS5, mais on est encore loin du jour où Sony annoncera, comme ils l'ont fait récemment pour la PS3, qu'ils ont épuisé le catalogue de jeux PS4 à proposer en gratuit sur le PS+. En somme, il reste surtout à espérer que la qualité des exclusivités ne diminue pas, car si la victoire écrasante de Sony dans ce domaine peut paraître une bonne nouvelle pour ses utilisateurs, elle peut aussi signifier que, la concurrence étant absente, les efforts à fournir ne sont plus indispensables sur Playstation. Un vrai amoureux de jeux vidéo ne se réjouira jamais de la chute trop violente d'un adversaire de sa marque préférée, parce que seule une compétition acharnée l'oblige à continuer à se dépasser.  

ps5
la PS5 ne ressemblera sûrement pas à ça...

La PS5 pour Noël 2021

Avec ses 80 millions de PS4 vendues à travers le monde, Sony espère compenser les pertes dues à la chute des ventes de consoles par le biais des services proposés sur le Playstation Network. C'est un pari délicat mais la position de monopole de la marque sur le marché des consoles a toutes les cartes en main pour le relever. En fait, il assez probable que le manque à gagner sur le hardware ne soit pas vraiment dommageable pour Sony. Cette stratégie, comme l'a indiqué John Kodera, sera employée jusqu'à la fin de l'année fiscale 2020, qui s'achève le 31 mars 2021. Il y a donc fort à parier que la PS5 soit annoncée en grande pompe lors de l'E3 de juin 2021 et sorte aux alentours de Noël. Il n'est pas totalement exclu, notamment si la stratégie consistant à se reposer sur les exclus et les services n'est pas aussi payante que prévu, que Sony décide d'avancer la sortie de la PS5 à Noël 2020, mais ce serait prendre le risque d'être pris de court une fois encore par Microsoft, dépendant d'un cycle identique (la xBox One est sortie en même temps que la PS4) qui pourrait en profiter pour débarquer l'année suivante avec une console un poil plus puissante et ainsi tenter de tenir la dragée haute à la playstation. Si la PS5 sort bien comme annoncé par Kodera en 2021, le cycle de cette huitième génération de console, qu'on peut considérer comme ayant été relancé à mi-parcours par des versions plus puissantes, n'aura finalement durer qu'un an de plus que celui de la septième génération. D'ici là, les systèmes de streaming de jeux vidéo auront déjà bien évolué, et les puissances de connexion moyennes des utilisateurs seront aussi certainement plus solides, plus aptes à accueillir les nouveaux modes d'accès aux jeux. On peut aussi espérer que cette nouvelle Playstation ne fera pas cette fois-ci l'erreur stratégique d'oublier la rétrocompatibilité. Et pourquoi ne pas aussi imaginer que Sony s'autorise dans le futur un peu plus de souplesse au sujet des mods et des jeux en early access, les rares domaines où son principal concurrent continue à avoir l'avantage. 

Profile picture for user Ben Dussy
Ben Dussy