Trois yeux sur l'écran
...

Hard Sun

Total Eclipse of the heart
SériesCritiques
Score 86 %

 Le principe narratif qui soutend Hard Sun est en lui-même une excellente idée, mais il ne sert malheureusement que de carburant à une intrigue forte et noire à souhait alors qu'il aurait pu en être le moteur principal. Le nouveau drama policier de Neil Cross, le créateur de la géniale série Luther, débarquait récemment en janvier et février sur la BBC One et cette première saison prend un malin plaisir à teinter son canevas criminel urbain d'une aura science-fictionnelle qui prend des allures de prophétie apocalyptique aux contours indéfinis et qui plane comme une ombre menaçante sur une Londres déjà en proie à un certain malaise social. Inspiré par la chanson "Five Years" de David Bowie (le chanteur préféré de John Luther), Hard Sun va nous faire traverser une crise morale d'une grande violence en ce reposant sur un duo fort, nourri par des personnalités complexes. Après une introduction pour le moins percutante, nous découvrons celle qui sera la moitié du duo de détectives qui constitue le cœur de ce polar en six épisodes : Elaine Renko, une femme au passé qui lui a laissé de nombreuses cicatrices, réelles comme figurées, est la proie d'un assaut excessivement agressif de la part d'un individu qui tente de la brûler vive dans son appartement. Alors qu'Elaine se remet péniblement de sa mésaventure, on nous présente l'autre moitié du duo, Charlie Hicks, un détective portant le deuil de son coéquipier, mort quelques semaines plus tôt dans des circonstances relativement troubles. Les deux héros vont être forcés à travailler ensemble sur des affaires apparemment anodines qui vont néanmoins les conduire jusqu'à une clef USB contenant des fichiers top secret. Ces fichiers sont formelles : une catastrophe naturelle imminente, à l'échelle planétaire, liée à l'extinction du soleil, ne laisse que cinq années de répit à l'humanité avant sa disparition totale. Le MI5, les services secrets anglais, veut évidemment étouffer l'affaire, prêt à tout pour faire disparaître les personnes ayant connaissance de ces faits, dans le but discutable d'éviter une panique générale.

clef usb

À partir de là, et parce que les éléments traitant du sujet de cette catastrophe à venir, nommée Hard Sun par les scientifiques l'ayant découverte, ont partiellement fuité, l'hypothèse que l'humanité n'a plus que cinq ans d'existence va faire basculer des individus psychologiquement fragiles dans une folie véritable, et notre duo de détectives va devoir gérer ces situations tout en sachant eux-mêmes que les rumeurs sont vraies. Entremêlant ces intrigues uniques se développant sur un épisode avec la grande histoire pré-apocalyptique en toile de fond, la série déroule ses séquences gores et son suspense permanent avec une certaine maestria. Les amateurs de Luther ne seront guère dépaysés devant l'ambiance sombre et pessimiste du show. L'ancienne mannequin Agyness Deyn et ce bon vieux briscard de Jim Sturgess rivalisent de subtilité dans leurs rôles respectifs et trouvent en écho chez les seconds rôles de la série des performances tout aussi impressionnantes (mention spéciale à Nikki Amuka-Bird, qui campe une impassible agente du MI5 dont les attitudes placides ne font qu'accentuer la violence de ses méthodes). 

amuka-bird

Il se passe plus de choses dans le pilote d'Hard Sun que dans les saisons complètes de la plupart des séries policières, et les révélations sont toutes plus renversantes les unes que les autres. Elles servent surtout à densifier encore plus une trame déjà chargée à bloc de conflits divers et de suspicions variées. Quasiment aucun personnage dans Hard Sun n'est complètement ce qu'il paraît être, l'individu le plus sympathique peut se révéler être un traître sans pitié, le pire des assassins aura parfois des raisons étonnamment logiques d'agir. La défiance qui contamine chaque portion du récit n'épargne d'ailleurs pas les deux flics qui nous servent de fil rouge et leur relation, qui se situe bien loin de l'habituelle attraction-répulsion à laquelle on nous abonne tristement dans le genre, est en elle-même une source passionnante de revirements successifs qui justifie le visionnage de la saison. 

sun

Hard Sun utilise cependant parfois la proximité de son apocalypse avec une certaine maladresse. On se demande sur certains épisodes si la série avait vraiment besoin de cette composante "no future" pour nous happer dans des enquêtes qui auraient très bien tenu debout toutes seules, et si la menace de la catastrophe agit comme un adjuvant efficace par moments, elle est à d'autres occasions très lointaines des préoccupations directes des personnages. Mais sur la fin de saison, elle daigne récupérer son importance. Le fait que Renko et Hicks aient connaissance du phénomène Hard Sun les atteint par petites touches, dans des situations quotidiennes et des considérations souvent terre-à-terre. Si l'humanité n'a plus que cinq ans devant elle, à quoi bon s'appesantir sur un passé troublé, à quoi bon insister pour que les enfants boivent leur jus d'orange le matin, à quoi bon arrêter de fumer, de picoler, et surtout : à quoi bon sauver des victimes qui sont de toutes façon en sursis, à quoi bon condamner leurs bourreaux s'ils n'ont, comme tout le monde, que quelques années de vie devant eux ? Cette sourde dépression accompagne les actions du duo à travers cette Angleterre bénie par son ignorance, miraculeusement protégée de l'atroce réalité qui s'offrira de toute façon à elle à la fin du compte à rebours fatidique. 

family massacre

Mais si la série parvient à gérer cette double couche de noirceur avec une relative cohérence, malgré quelques dérèglements furtifs et des raccourcis un peu abusés (Hicks arrive à faire démarrer une voiture en trafiquant les fils en moins de 5 secondes, le MI5 parvient à contrôler les feux rouges et l'éclairage public de quartiers entiers en moins de 10 minutes, mais ne pense pas à brouiller le wifi d'un journal pour empêcher un leak imminent...), elle néglige cependant de nous livrer certains détails, pourtant connus des héros. L'humanité va s'éteindre dans cinq ans, mais les fichiers que l'on aperçoit suggèrent que le phénomène va se manifester bien plus tôt et que seuls les derniers survivants périront au bout des cinq fameuses années. On aurait donc aimer savoir quels éléments il nous fallait surveiller pour détecter les prémices de la grande bascule. C'est d'autant plus frustrant que la série à par ailleurs une tendance assez énervante à surexpliquer d'autres événements, comme si elle s'excusait de la densité de ses multiples arcs narratifs. Mais ce sont de très légèrs défauts de manufacture par rapport à l'excellence du reste. 

hand

Hard Sun, comme son illustre modèle Luther, est une série obsédée par la morale, qui se sert de ses personnages pour en donner une définition atypique, et dépeindre le portrait pessimiste d'une époque trouble, d'une fin de cycle où la civilisation n'a plus qu'à se regarder en face. Les quatre saisons de Luther racontent comment l'humanité est condamnée par sa propre nature, ici la menace vient d'une nature cosmique qui la dépasse largement, mais le résultat est le même et le spectacle est trépidant. 

hard sun generique

Après une diffusion sur la BBC One, Hard Sun a été diffusée sur Canal + puis sur la plate-forme de streaming Hulu.

 


 

Profile picture for user Ben Dussy
Ben Dussy