Trois yeux sur l'écran
...

Yoku's Island Express

Sisyphe à St Tropez
GamingCritiques
Score 92 %

Yoku's Island Express est un jeu d'une immense fraîcheur, dont le concept original, un jeu de flipper en monde ouvert teinté de Metroïd-vania et de RPG, est magnifiquement illustré par une esthétique généreuse et envoûtante et courageusement porté par un gameplay simple, précis et ergonomique. 

sommet

Sisyphe à St Tropez

Yoku est un scarabée d'obédience bousière, et en tant que tel, il est inséparable de sa petite boule personnelle qu'il pousse courageusement partout où il se rend. Mais les temps ont changé, les bousiers sont devenus plus snobs et l'amas d'excrément odorant de leurs origines modestes a depuis laissé place à un beau baroulot nacré et indestructible. Quand Yoku échoue sur l'île de Mokumana, il endosse très vite le rôle du nouveau postier des lieux et découvre une région en proie au désarroi depuis que la divinité locale, Mokuma, a été la victime d'une attaque sournoise d'une force maléfique connue sous le nom très adapté de déicide. Notre brave scarabée se verra confier la mission de réunir les chefs des différentes tribus de l'île afin d'organiser une cérémonie censée débarrasser le grand Mokuma de sa malédiction. Bien évidemment, il faudra, pour ce faire, résoudre toute une série de problèmes liés aux différentes factions avant d'espérer gagner leur confiance et arriver à nos fins.

dialogue

Secrets of Mokumana

Le monde de Yoku's Island Express est une petite merveille en terme d'atmosphère. Les graphismes doux et détaillés déroulent des décors enchanteurs et variés sous les notes entêtantes d'une musique guillerette et enjouée, mélangeant habilement  des sonorités afro-caribéennes à du jazz enlevé un peu dixieland. Chaque personnage rencontré à quelque chose à nous dire, qu'il s'agisse d'indications sur l'environnement immédiat, d'une requête ou d'un avertissement, l'écosystème fonctionne avec une mécanique foisonnante de mini-quêtes diverses disséminés sur toutes les zones du jeu. Au fur et à mesure qu'on dévoilera la carte, les régions se révéleront. Les grottes sillonnées de couloirs infinis, les sommets enneigés où les vents violents règnent en maîtres, les plaines battues par la pluie, un lac souterrain, un volcan imposant, une jungle dense et labyrinthique, chaque nouvelle zone explorée à sa propre identité, ses habitants, ses problématiques. Il faudra souvent revenir sur ses pas mais les outils mis à notre disposition au fur et à mesure de notre progression changeront radicalement notre vision du terrain. Plus les possibilités de mouvement augmenteront, plus les lieux offriront des options à explorer. La boule de Yoku est la base d'un gameplay très évolutif qui donnera aux sessions de flipper des mécaniques de plus en plus complexes qui se télescoperont souvent les unes avec les autres.

Scarabée Orchestre

Il faut dire que le concept est par essence très audacieux. Un jeu de flipper en monde ouvert, voilà une idée qu'on ne peut pas accuser de banalité. Le fameux monde ouvert est ainsi entièrement construit pour être arpenté en mode flipper : des bumpers, activables avec les gâchettes de la manette, sont disposés à travers l'environnement et offrent des centaines d'occasions de se projeter à toute berzingue au milieu des dédales alentours. Des rails en fer et quelques logements propulseurs viennent s'ajouter à la fête. Non seulement les mini-arènes de flipper disposées aux endroits stratégiques seront l'occasion de scorer en déclenchant toutes les petites réactions possibles, et d'ainsi engranger un maximum de fruits, la monnaie du jeu, mais ces défis s'accompagneront de jeux parallèles où votre habileté sera mise à contribution pour débloquer des portes de sortie, activer des boutons pour enclencher différents mécanismes, ou même combattre les boss du jeu. Envoyer sa boule de flipper dans les zones cibles ne sera que la première des nécessités, très vite, des mécaniques plus subtiles viendront s'ajouter au gameplay. Un aspirateur à limaces explosives exigera de vous que vous compreniez comment déclencher l'arrivée des fameuses limaces, puis que vous les agrippiez à votre boule pour enfin les projeter sur les blocs que seules les explosions peuvent briser. De nombreuses aptitudes vous seront ainsi données tout au long du chemin, allant d'une langue de belle-mère servant à réveiller les personnages endormis et à briser des caisses en bois jusqu'à un poisson plongeur vous permettant de vous aventurer sous l'eau, en passant par une laisse à boules de suie qui servira de grappin pour se projeter dans les airs grâce à certaines plantes. Quand Yoku arrive en fin de campagne, il est devenu un véritable homme-orchestre (enfin, un scarabée-orchestre) capable d'atteindre toutes les zones du jeu en quelques rebonds bien ajustés

zouing

Le genre idéal

Yoku's Island Express est avant tout un jeu de flipper, mais sa nature hybride qui en fait aussi un jeu en monde ouvert déclenche par essence un travail très intéressant de mélange des genres qui en fait un ovni charmant et très harmonieusement mis en forme. L'orientation narrative du jeu, organisé autour de quêtes, chacune marquée sur la carte du jeu une fois déclenchée, donne à l'ensemble un feeling très familier de RPG traditionnel. On aimera savoir qu'on est sur une mission principale précise, mais que rien ne presse et qu'on a tout le temps qu'on veut pour s'occuper de la pléiade de quêtes annexes à notre propre rythme. On passe d'ailleurs pas mal de temps à simplement se balader sur la carte, sans but précis, tombant sur de multiples zones où des défis divers croisent notre chemin. Cet dimension jeu de rôle est accentuée par la présence d'un inventaire, consultable, comme la carte, à tout moment et permettant de voir les quantités d'items transportées, et les outils utilisables. Le fameux monde ouvert est lui aussi source d'un sentiment familier, celui des jeux comme Metroïd ou CastleVania, où les environnements 2D se dévoilent pour mieux nous obliger à de nombreux aller-retours. Coincé au pied de cette colline ? Pourquoi ne pas retourner faire un tour vers la forêt, et utiliser notre nouvelle capacité récupérée dans les montagnes pour accéder à ce coffre qui nous était interdit auparavant ? Cette exploration progressive, soumise à l'évolution de notre personnage prend une dimension d'autant plus satisfaisante qu'elle revêt l'apparence d'un flipper géant dont les mécanismes se mettent tous peu à peu en branle. D'autant plus qu'il faut souvent pratiquer l'exercice pour avoir le droit d'atteindre les zones les plus rentables du jeu. Les fruits ramassés peuvent servir à débloquer des bumpers verrouillés, à acheter des cartes indiquant les emplacements des différents collectibles, ou à ouvrir des lignes de voyage rapide représentées par des ruches d'abeilles vous projetant par relais à travers toute la carte en un temps record. Chaque fois que vous raterez votre coup dans un flipper et tomberez entre les bumpers, des ronces vous feront perdre une partie de votre butin vitaminé. Si vous ratez trop souvent, vous mourrez. Mais mourir n'est pas très douloureux dans Yoku's Island Express. Un nombre indécent de points de sauvegarde sont présents à l'entrée de chaque zone et vous serez la plupart du temps immédiatement remis en selle, dans une mécanique die and retry très addictive qui ne vous laisse absolument pas le temps de vous lamenter sur votre échec

secret

Pinball d'air frais

Trouver des défauts à Yoku's Island n'est pas loin d'être une mission impossible. Brillamment optimisé, le jeu tourne avec la même fluidité sur PS4, Switch et xBox One (Mattias Snygg était venu présenter le jeu en avril à la presse sur Paris et nous avons pu le tester sur ces plate-formes, on en avait profiter pour interviewer le bonhomme et il était bien cool). On peut éventuellement reprocher à la structure du monde quelques passages d'aller-retours un peu fastidieux par moments, notamment quand on se casse la gueule sur les hauteurs et qu'on retombe de plusieurs étages, mais ça fait partie du défi. En revanche, il arrive de se retrouver coincé dans certains éléments de décors dans les quelques occasions où on essaie de contourner les obligations du terrain, mais est-ce un défaut de design ou un moyen de punir les petits malins qui tentent de feinter les épreuves imposées par le jeu ? Difficile à dire mais un simple retour au dernier point de contrôle nous remet très vite en piste. Yoku's Island Express est une véritable réussite qui vous tiendra en haleine une demi-douzaine d'heures si vous le faites sans papillonner à droite à gauche, et une petite dizaine d'heure si vous vous mettez en tête de tout explorer dans les moindres détails. Son scénario conviendra aux plus jeunes et fera sourire même les plus âgés. En effet, si l'intrigue principale du jeu n'offre pas une originalité renversante, les personnages que l'on y croise sont savamment travaillés et certains nous raviront par leur vannes cinglantes ou leur amusante malhonnêteté. En s'inspirant des films du studio Ghibli, dont on retrouve ici de nombreux éléments visuels, les développeurs du jeu en ont aussi importé quelques codes narratifs. Le traître ayant attaqué Mokuma se cache par exemple quelque part parmi vos interlocuteurs. Le discours sur la fragilité de l'équilibre de la nature, la mélancolie des décors, les ambitions absurdes de certains personnages, tous ces angles renvoient à maintes reprises au cinéma d'animation d'Hayao Miyazaki et du regretté Isao Takahata. Et comme références, avouons qu'on peut trouver pire. Tout ceci confère au jeu une aura vibrante d'œuvre complète et minutieusement travaillée, dont la forme fait très élégamment écho au fond. Pour des enfants qui n'ont jamais vu un flipper de leur vie, Yoku's Island Express fait une excellente porte d'entrée en la matière. 

turtle

Au delà de sa charmante atmosphère, de son esthétique harmonieuse et léchée et de son concept hybride épatant d'originalité, Yoku's Island Express est aussi un défi de gameplay particulièrement appréciable dont le monde grouillant d'activités bénéficie d'une incroyable rejouabilité. 

Yoku's Island Express sort aujourd'hui - mardi 29 mai 2018 - en numérique sur PC, xBox One et PS4
Une version boîte sera disponible pour ces plate-formes dans le courant de l'été à l'occasion de la sortie sur Switch

Profile picture for user Ben Dussy
Ben Dussy